Ivg : les mesures de Marisol Touraine pour y faciliter l'accès

Faciliter l’accès à l’avortement sur tout le territoire, tel est l’axe prioritaire des annonces faites par Marisol Touraine vendredi 16 janvier, à la veille du 40e anniversaire de la promulgation de la loi Veil sur le droit à l’avortement.

Marisol Touraine, ministre de la Santé, en déplacement vendredi 16 janvier en Seine-Saint-Denis dans un centre de planification familiale, a fait plusieurs annonces à la veille des quarante ans de la loi Veil. Pour faciliter l’accès à l’Ivg, elle souhaite notamment que « les sages-femmes soient autorisées à réaliser des Ivg médicamenteuses et les médecins des centres de santé, des Ivg instrumentales ». Dans le journal le Parisien de ce vendredi, elle déclare que la loi est « une loi d’égalité, d’émancipation pour les femmes. […] Cet anniversaire intervient à un moment où l’on a besoin de rappeler qu’il faut toujours se battre pour garantir les droits, y compris pour celui de l’Ivg, même si celui-ci est solidement ancré dans notre pays. Il existe aujourd’hui un discours moralisateur que l’on n’entendait plus et qui revient. Pas suffisamment fort pour remettre en cause ce droit, mais suffisamment présent pour être préoccupant ».

 

CONTINUER A INFORMER LES FEMMES

Pour la ministre, il faut insister sur l’information en direction des femmes; c’est pourquoi le site IVG.gouv.fr a été lancé il y a quelques mois, ainsi que la mise en place d’un numéro d’appel unique, «Sexualité, contraception, Ivg». A l’écoute, des conseillers sont chargés d’informer les femmes sur leurs droits, les délais à respecter ou les établissements susceptibles de les prendre en charge.

Elle a promis également de « garantir l’accès de l’Ivg partout sur le territoire ». «Les femmes vivant dans les zones rurales, par exemple, ont des difficultés à joindre un interlocuteur pouvant les conseiller», a expliqué ce matin à RTL la présidente du Planning familial, Françoise Laurant. »

Aujourd’hui, l’Ivg est remboursée à 100% par la Sécurité sociale, mais les frais annexes (échographies, examens de biologie…) ne le sont pas. La ministre a assuré que l’ensemble de ces actes seront remboursés prochainement.