Navigation article

Scandales sanitaires

Levothyrox : première plainte au civil

Dans l'affaire du Levothyrox, 4 000 plaignants se lancent dans le premier procès au civil contre le laboratoire allemand Merck.

Le Levothyrox, médicament prescrit contre les troubles de la thyroïde, a changé de formule en mars 2017. Rapidement, 24 000 des 3 millions de patients qui en consomment ont constaté des effets indésirables. Depuis, les malades, en colère, se sont confrontés au déni du laboratoire Merck et à l'immobilisme des autorités sanitaires. Certains ont entamé des procédures en justice. La première action de groupe 1 s'est concrétisée, lundi 3 décembre.

Premier procès en civil contre Merck

A Lyon-Villeurbanne (Rhône), un collectif de 4 113 plaignants se lance dans le premier procès au civil contre le laboratore Merck pour un « défaut d’information » à l’origine d’un « préjudice d’angoisse ».

L'audience s'est ouverte lundi 3 décembre. L'avocat du collectif, Me Christophe Lèguevaques, réclame une indemnité forfaitaire de 10 000 euros pour chacun des plaignants pour défaut d'information sur la nouvelle formule.

Merck n'est pas le seul visé dans ce procès. L'ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine, et l'Agence du médicament (Ansm) sont aussi incriminées. L'Agence avait établi à l'époque que les effets indésirables ont été déclenchés par « un déséquilibre thyroïdien » causé par le changement de traitement, et non à la nouvelle formule. La nouvelle formule était donc de qualité, d'après les autorités sanitaires.

Le procès sera instruit par le pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille.

Jugement prévu le 5 mars 2019.

 

  • 1. L’action de groupe, introduite en France en 2014 est une procédure de poursuite collective qui permet à des consommateurs, victimes d’un même préjudice de la part d’un professionnel, de se regrouper et d’agir en justice. Les plaignants peuvent ainsi se défendre avec un seul dossier et un seul avocat. Cette nouvelle procédure en justice vise à rééquilibrer le rapport de force entre consommateurs et professionnels.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction