« Amiante : plus jamais ça ! ». C’est ce que scandera la chaîne humaine des victimes de l’amiante rassemblée le 11 octobre à Paris. Les manifestants partiront de la Tour Montparnasse dès 13h30 et se dirigeront vers le ministère de la Santé.

Selon les évaluations de l’Inserm, l’amiante tuera encore entre 50 000 et 75 000 personnes d’ici 2050. « Une véritable hécatombe », dénonce l’Andeva (Association nationale de défense des victimes de l’amiante) qui rappelle qu’il est temps de « crier haut et fort ».

Les victimes et leurs familles attendent depuis 18 ans un procès pénal afin que les responsables soient jugés. « Certains sont morts récemment. Si les choses trainent encore, il n’y aura bientôt plus personne à juger » , souligne l’Andeva.

L’association demande également que plus aucune personne ne soit exposée à la fibre tueuse : « Pour protéger les les salariés et la population, il faut désamianter les bâtiments, renforcer l’information, la réglementation et les contrôles. La santé de tous doit passer avant le profit de quelques-uns ».

L’Andeva, qui espère être reçue par Marisol Touraine à l’issue de la manifestation, souhaite que le mésothéliome, ce cancer spécifique de l’amiante qui touche la plèvre, soit reconnu grande cause nationale.