Navigation article

Prévention

Les UV en cabine font le « lit » du cancer de la peau

Devant la recrudescence du nombre de cancers de la peau, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) demande purement et simplement l'interdiction des cabines de bronzage en France.

Les dermatologues le clament depuis longtemps, le bronzage en cabine fait le « lit » du cancer cutané. Le Centre international de recherche sur le cancer a même déclaré « cancérogènes certains » les rayonnements artificiels depuis 2009. Et les données scientifiques s'accumulent : on compte de plus en plus de mélanomes (cancers les plus agressifs) surtout chez les jeunes.

Bientôt la fermeture des cabines de bronzage ?

Dans un avis, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) qui avait déjà alerté sur ces dangers, revient à la charge et demande « aux pouvoirs publics de prendre toute mesure de nature à faire cesser l'exposition de la population aux UV artificiels » devant le risque de cancer « avéré ». Cela passe, pour l'agence, par « l’arrêt de l’activité liée au bronzage artificiel, et aussi par celui de la vente d’appareils délivrant des UV à visée esthétique, notamment aux particuliers ». Si le gouvernement passait à l'acte, la France serait le premier pays européen à interdire les cabines de bronzage. 

De fausses idées persistent

Devant la mode qui consiste à être bronzé toute l'année et les fausses idées qui circulent sur les UV artificiels, le Syndicat des dermatologues avait depuis longtemps alerté sur les dangers des cabines de bronzage. En effet, les Uva dispensés en cabine et réputés pour faire bronzer sont aussi dangereux que les Uvb. Ils donnent moins de coups de soleil mais ils ne sont pas inoffensifs et provoquent des dégâts en profondeur dans la peau. D'autre part, « le soleil en cabine » ne prépare pas la peau au bronzage et ne permet pas un apport significatif de vitamine D. D'après les dermatologues, le bronzage en cabine provoque un vieillissement de la peau « quatre fois plus rapide qu’avec le soleil ».

A noter : si vous avez le moindre doute sur une lésion anormale sur votre peau, un changement de couleur d'un grain de beauté, n'hésitez pas à consulter un dermatologue.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction