Les urgences de l’Hôtel-Dieu, le plus vieux et le plus central des hôpitaux de Paris, fermeront le 4 novembre prochain, selon la décision de la direction de l’Assistance-publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Seront cependant conservés dans les lieux les activités médico-judiciaires, la mise en place d’un Smur et l’ouverture de consultations sans rendez-vous 24/24 heures ainsi que les urgences ophtalmologiques qui devraient être transférées à Cochin en 2015. Les 40 000 patients accueillis chaque année seront dispatchés vers les urgences de Cochin, de la Pitié-Salpêtrière, de Saint-Antoine et de Lariboisière, sites sur lesquels seraient redéployés 80 % du personnel. Selon le Pr Yves Fagon, qui pilote le projet, des travaux d’adaptation devraient éviter de surcharger ces hôpitaux d’accueil et les délais d’attente ne seraient pas alourdis. Un optimisme loin d’être partagé par les professionnels des urgences de l’Hôtel-Dieu.