Les seniors tenus à l’oeil

Vannina Marsily, chargée de prévention à la mutualité française de Corse, précise : « Bon nombre de participants à nos ateliers prévention chutes, mémoire et nutrition ont fait état de difficultés à voir, ce qui nous a incités à organiser ce dépistage. »

Si de nombreuses maladies peuvent affecter la vision à toute période de la vie, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (Dmla), qui est la première cause de cécité après 50 ans, touche surtout les plus de 75 ans. 1,5 million de Français en seraient déjà atteints, et, selon un rapport de la Société française d’ophtalmologie publié en 2007, ce chiffre pourrait doubler d’ici à trente ans. Cette maladie dégénérative de la rétine affecte la vision centrale (ce que vous regardez de face a tendance à disparaître) et se manifeste également par une déformation de l’image. Pour en prévenir les effets, des visites régulières chez un ophtalmologue sont recommandées à partir de 45 ans.

La mutualité, elle, se propose d’intervenir en permettant aux seniors de se soumettre à des examens tels que le fond de l’œil et la mesure de la tension oculaire… A la journée de dépistage organisée le 27 janvier devrait faire écho, dans le courant du premier trimestre 2011, une conférence sur la basse vision. Avant un second dépistage, prévu pour le printemps, y seront abordées, par un ophtalmologue et un opticien mutualiste, différentes maladies de l’œil, ainsi que les aides existantes pour y faire face.