Navigation article

Santé

Les professionnels de santé plébiscités par les Français

Le 13ème baromètre santé 360 Odoxa est consacré aux professions libérales de santé (PLS) – médecins généralistes et spécialistes, infirmiers, sages-femmes, kinés, dentistes, pharmacien. Celui-ci propose un panorama complet de l’image de toutes ces professions, de leur attitude et de celle des Français concernant les réformes (actées ou à venir) qui les concernent.

Très proches de nos concitoyens qu’ils voient plusieurs fois par an, les professions libérales de santé (PLS) jouissent d’une exceptionnelle image en France (comme partout en Europe) avec 91% de bonnes opinions en moyenne sur les 8 professions testées. 

Passée au crible, l’image détaillée des trois professions les plus emblématiques car connues des Français (médecins, infirmiers, pharmaciens) est exceptionnelle: ces professionnels sont jugés « compétents », « courageux », « sympathiques », « à l’écoute de leurs patients » par plus de 8 Français sur 10.

D’ailleurs, les Français recommanderaient à leurs enfants d’exercer ces professions – infirmiers 59%, dentiste 72% et médecin 75% - qu’ils ne voient pas/plus du tout comme des métiers sexués (plus de 80% ne pensent qu’ils seraient plus féminins ou masculins). 

Les Français sont, en outre, persuadés que les PLS entretiennent d’excellentes relations à la fois entre eux (86%) et avec leurs patients (89%) ... les PLS partagent ce sentiment. 

En revanche, les relations entretenues par les PLS avec les établissements de santé et surtout avec les pouvoirs publics sont perçues comme nettement moins bonnes. Les PLS le confirment : 4 sur 10 évoquent de mauvaises relations avec les établissements de santé et les deux-tiers le disent de leurs relations avec les pouvoirs publics .

Dans leur exercice au quotidien enfin, si les Français pensent que les PLS font un travail utile et intéressant, ils estiment qu’elles ont des relations plus difficiles avec la Sécu et surtout le Ministère de la santé, et qu’elles manquent de reconnaissance et s’épuisent à la tâche. 

Confirmant leur image « corporatiste » (70% des Français le disent des médecins et 76% des pharmaciens), ces professions, surtout les médecins (56%), sont souvent perçues comme ayant systématiquement tendance à s’opposer aux réformes.

Et c’est bien dommage, parce que les Français ne sont pas avares en réformes concernant la santé : ils soutiennent ainsi systématiquement toutes les réformes déjà prises ou envisagées concernant les PLS. 

Ainsi, les Français soutiennent notamment toutes les mesures envisagées pour inciter les jeunes médecins à s’installer en zones démédicalisées, y compris les mesures les plus coercitives. Ainsi 6 Français sur 10 sont favorables aux sanctions financières voire au déconventionnement des médecins s’installant en zones surmédicalisées. 

9 Français sur 10 sont pour l’ouverture du numerus clausus afin qu’il y ait davantage de médecins. 

L’annonce de sa suppression par la Ministre est donc une bonne nouvelle pour les Français. 

Ily a également consensus total entre les Français, les infirmiers et les médecins pour soutenir la décision de permettre aux infirmiers d’effectuer des vaccins sans prescription du médecin. 

Les Français sont aussi une majorité à soutenir l’extension de cette mesure aux pharmaciens. 

Au-delà du vaccin, les Français seraient aussi largement favorables (63%) à ce que les infirmiers puissent prescrire certains médicaments... les infirmiers le sont plus encore (85%) mais les médecins s’y refusent (6 sur 10), surtout les généralistes (67%). Plus globalement, les deux-tiers des Français sont pour les pratiques avancées de la médecine. 

On observe le même type de rupture entre des Français réformateurs et des PLS plus timides voire hostiles concernant le reste à charge zéro pour les soins dentaires : alors que la mesure est parée de toutes les vertus par les Français, elle est largement réprouvée par leurs dentistes. 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction