Le capteur de sommeil

C’est l’objet le plus courant. En plus de comptabiliser vos pas, le nombre d’étages que vous montez et les calories que vous brûlez, le bracelet électronique nouvelle génération enregistre les micromouvements qui correspondent à vos différentes phases de sommeil : profond ou léger. Intelligent, il vous réveille alors que vous êtes en sommeil léger afin que vous vous leviez du bon pied. Il vous permet même de programmer la durée de vos siestes pour que, ni trop longues, ni trop courtes, elles soient réparatrices.

La balance nouvelle génération

Elle a été la grande vedette de Noël. La balance connectée calcule votre masse graisseuse, musculaire et osseuse, votre rythme cardiaque, la teneur en eau de votre corps et votre besoin quotidien en calories. Vous la connectez à votre ordinateur ou à votre smartphone, et une application dresse votre bilan personnalisé : évolution de votre poids, indice de masse corporelle (Imc) ou encore objectifs à atteindre.

Elle note vos progrès… Ou pas. Certaines mesurent même la température et la qualité de l’air de la pièce dans laquelle vous vous trouvez…

La brosse à dents intelligente

Reliée à votre téléphone portable, elle passe au crible votre hygiène bucco-dentaire et vous aide à l’améliorer. Avez-vous effectué un temps suffisant de brossage ? Etes-vous resté trop longtemps sur une partie de votre denture au point d’en négliger une autre ? Vous êtes-vous brossé les dents un peu trop vigoureusement ?

Une application mobile analyse les données collectées sous forme de schémas explicatifs et vous donne des conseils pour rectifi er votre manière de faire. Cette application va même jusqu’à vous indiquer le pourcentage de tartre enlevé lors du brossage !

La fourchette qui vous surveille

Parce qu’un repas mangé troprapidement conduit à une mauvaise digestion et à une prise de poids,une société française a inventé la HAPIfork, la première fourchette connectée qui permet de surveillerses habitudes alimentaires.

Elle vibre quand vous mangez trop vite, mesure la durée du repas, le nombre d’allers et retours entre l’assiette et la bouche et l’intervalle entre chaque bouchée. Une fois le repas terminé, il ne reste plus qu’à brancher la HAPIfork à un ordinateur. Grâce au site Internet, vous pouvez évaluer et gérer vos données personnelles, suivre vos progrès et déterminer de nouveaux objectifs.

Le scanner d’aliments

Il suffit de le pointer vers le plat que vous souhaitez manger et d’appuyer sur un bouton. Votre smartphone vous indiquera alors la valeur énergétique du plat et des ingrédients qui le composent : nombre de calories, teneur en graisses, en glucides et en sel.

L’application élabore un tableau de bord personnel, utile non seulement aux personnes qui veulent contrôler leurs poids, mais aussi à celles qui suivent un régime particulier (les diabétiques par exemple) ou encore à celles qui souffrent d’allergies alimentaires, puisqu’elle peut identifier un élément allergène qui serait contenu dans un plat.

Spécial seniors

Un grand nombre de produits connectés médicalisés s’adressent aux seniors. Des piluliers s’allument et s’ouvrent à l’heure où la personne âgée doit prendre ses médicaments, des bracelets et des colliers munis d’un bouton alertent un proche, un médecin ou une plate-forme d’assistance en cas de problème, une canne connectée
permet de surveiller l’état de santé de l’utilisateur (température, rythme cardiaque), des objets géolocalisés (montres, pendentifs) destinés aux personnes désorientées ou souffrant de la maladie d’Alzheimer contactent un service d’assistance lorsque la personne sort d’un périmètre géographique prédéfini…

Qu’en pensent les Français ? 

Sondage Fondation mutuelle générale, août 2014

– 93 % des Français pensent que les technologies connectées peuvent permettre de mieux prendre en charge les malades et de faciliter leur quotidien.

– 29 % estiment que c’est déjà le cas.

– 85 % craignent les coûts financiers pour les malades et leurs familles.

– 41 % craignent les coûts financiers pour la société.

– 33 % craignent les menaces des technologies connectées sur l’intimité et la dignité des malades.

– 60 % des Français s’adresseraient à leur médecin pour s’informer sur ces technologies, 17 % à leur mutuelle.