La Fédération des mutuelles de France s’inquiète des premières annonces qui ont été faites à l’issue de la conférence sociale qui se déroulait les 20 et 21 juin derniers.
« Alors que la crise économique et sociale frappe chaque jour plus de Français, les pistes de travail esquissées semblent n’aller ni dans le sens de la justice ni dans celui de l’égalité. Depuis plus de quinze ans, les pouvoirs politiques n’ont eu de cesse de réclamer “ des efforts ” aux Français afin de préserver notre système de retraite par répartition. Chacune de ces réformes a conduit à une restriction des droits des salariés, sans pour autant assurer une retraite pour les générations futures. »
La Fédération des mutuelles de France rappelle qu’en 2010, l’espérance de vie en bonne santé a diminué en France. Cette seule donnée devrait conduire les adeptes de l’allongement de la durée de cotisation et du recul de l’âge légal à plus de prudence.
La Fédération appelle le gouvernement à laisser derrière lui les vieilles recettes libérales qui ont montré leur inefficacité, et à faire preuve d’innovation et d’audace.
« Cette énième réforme des retraites constituera un nouvel échec si elle n’est pas l’occasion de mettre en œuvre une profonde réforme de notre système de protection sociale solidaire, dont font partie les retraites et l’assurance-maladie notamment. Seule cette refonte permettrait de mettre à contribution l’ensemble des revenus qui aujourd’hui ne participent pas à la solidarité nationale, augmentant ainsi des recettes à la hauteur des besoins. Les Mutuelles de France appellent les partenaires sociaux à privilégier une réforme de progrès social pour tous les Français plutôt que des mesures court-termistes injustes. »