Navigation article

Médicaments

Les médicaments à éviter d'après la revue indépendante « Prescrire »

La revue indépendante « Prescrire » publie la liste des médicaments à éviter, parmi eux les traitements contre le rhume et un décontractant musculaire.

La revue indépendante « Prescrire » rajoute sur sa liste des 93 médicaments à éviter, six autres qui peuvent être dangereux pour la santé. 1

La liste noire

Six nouveaux médicaments sont à rajouter sur la liste de ceux qui sont à éviter : le Décontractyl, prescrit pour soulager les douleurs musculaires et qui peut provoquer somnolence, nausées, vomissements, réactions allergiques graves, abus et dépendances (effets psychotropes). Quant à la pommade, elle expose à des atteintes cutanées graves.

Autre carton rouge distribué à Toplexil et Humex (et leurs génériques) pour traiter les toux sèches et les rhumes. lls sont accusés de provoquer des « effets indésirables disproportionnés ». Déjà en 2017, les autorités sanitaires avaient interdit les publicités pour ces médicaments, preuve qu'ils pouvaient poser problème.

Autre médicament pointé du doigt : la pommade pour fissures anales Rectogesic, pas plus efficace qu'un placebo, mais susceptible d'entraîner des maux de têtes fréquents.

On trouve aussi sur la liste : Cimétidine Mylan pour traiter les brûlures d'estomac et renvois acides qui exposerait à des interactions indésirables avec de très nombreux médicaments et Ocaliva, prescrit pour une maladie rare.

Trois médicaments sont retirés de cette liste : un antibiotique (Ketek), Uptravi pour une maladie rare et grave, et l'anticancéreux Olaparib/Lynparza en raison de nouvelles données qui sont en cours d'analyse par « Prescrire ».

  • 1. Cette liste a été établie en s’appuyant sur les analyses publiées dans la revue durant neuf ans, de 2010 à 2018.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction