Les maladies du rein sont silencieuses

Trois millions de Français, souffrent d’une maladie du rein, [fn]Les maladies rénales classiques sont des inflammations ou des infections des reins, des obstructions urinaires ou encore des maladies génétiques comme la polykystose rénale.[/fn] 9 500 commencent un traitement par dialyse chaque année, 37 500 sont en cours de dialyse et 33 000 ont bénéficié d’une greffe de rein. Dans le monde, on estime que 400 à 600 millions de personnes en sont atteintes. [fn]Les chiffres sur le site de l’Inserm[/fn]

Pourtant, on connaît très peu les maladies du rein qui sont silencieuses et cette journée sera l’occasion de mieux faire connaissance avec ces pathologies afin qu’elles soient prises en charge plus tôt, et qu’elles puissent bénéficier d’un traitement simple.

Mais le diabète et l’hypertension, dont le nombre de cas explose dans tous les pays, y compris ceux en voie de développement, sont désormais les plus grands pourvoyeurs d’insuffisance rénale chronique.

Ces pathologies altèrent petit à petit la microcirculation du rein, sans symptômes, sans douleur et sans troubles particuliers, jusqu’au moment de l’insuffisance rénale, qui entraîne alors une grande fatigue, une anémie, un amaigrissement, des troubles digestifs…

Les organisateurs de cette journée insistent sur le fait qu’il faut un dépistage précoce et des mesures de prévention chez les personnes à risques, pour réduire, comme le suggère l’Organisation mondiale de la santé, de 2% par an les décès liés à une maladie rénale.

Journée mondiale du rein, placée en France sous l’égide de la Fondation du rein