Les fumeurs vivent huit années de moins

Une étude belge confirme que fumer réduit l’espérance de vie, mais aussi la qualité de vie des consommateurs de tabac.

Fumer coûterait huit années de vie et les fumeurs seraient six ans avant les autres en moins bonne santé, selon une étude belge publiée dans la revue américaine BMC Public Health. Pour parvenir à ces résultats, l’Institut scientifique de santé publique belge a réalisé une étude sur plus de 30 000 fumeurs, des hommes et des femmes âgés de plus de 30 ans. Les chercheurs sont en effet partis du fait que les individus étudiés fumaient depuis longtemps, considérant que passé la trentaine, il était peu probable de commencer à fumer.

Résultats : les fumeurs vivraient en moyenne huit années de moins que les non-fumeurs, avec des variations entre le sexe. Un homme perdrait sept années et dix mois et une femme, huit années et deux mois de vie.

Les scientifiques se sont également intéressés à la qualité de vie des participants en scrutant de près six taches de la vie quotidienne (s’asseoir ou se lever, aller aux toilettes, faire son lit, manger, sortir et entrer dans son lit, s’habiller), mais aussi la mobilité, l’incontinence, la vue et l’ouïe. Là encore, la différence entre fumeurs et non-fumeurs est notable. Les consommateurs de tabac vivraient six années de moins en bonne santé autrement dit, ils auraient plus tôt que les autres des difficultés à se déplacer ou à respirer.

La meilleure des solutions serait évidemment d’arrêter la cigarette. Selon l’étude, le sevrage tabagique ferait gagner entre 2,68 et 2,59 années de vie en moyenne.