Prenant le contre pied des sénateurs qui avaient voté une autorisation réglementée de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, les députés ont adopté le 25 mai le maintien de l’interdiction de principe de ces recherches, sauf dérogation. Le cadre de la loi de 2004 est donc maintenu tel quel.

Les députés sont ainsi revenus sur le vote de la Commission spéciale bioéthique de l’Assemblée nationale qui avait tranché pour le régime d’autorisation encadrée.

Un vote définitif des députés aura lieu le 31 mai. Le Sénat reprendra ces travaux sur ce sujet début juin.