Les dépenses de soins de ville en hausse de 3,1 % depuis le début de l’année

Au cours du premier semestre 2011, les dépenses de soins de ville du régime général ont augmenté de 3,1 %, d’après l’assurance-maladie. Une chiffre à peu près conforme à ce qui est prévu dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour l’ensemble de l’année.

Dans le détail, les honoraires des médecins spécialistes, kinésithérapeutes et dentistes ont été contenus. Le rythme de croissance a même décéléré en juin. Même constat pour les indemnités journalières versées en compensation des arrêts de travail : elles on augmenté de moins de 2 %, contre près de 4 % durant le premier semestre 2010 et 5 % au premier semestre 2009.

Les dépenses de médicaments délivrés en ville enregistrent une hausse de moins de 1 %, en nette décélération par rapport aux années précédentes.

En revanche, les remboursements d’honoraires des généralistes ont bondi de 6,7 %. Logique, puisque le prix des consultations est passé de 22 à 23 euros le 1er janvier dernier. D’après l’assurance-maladie, plus de la moitié de la hausse provient de cette revalorisation. L’épidémie de grippe a également joué.

La revalorisation de 1 euro coûtera au final un peu plus de 250 millions d’euros à l’assurance-maladie sur l’ensemble de l’année.

Les soins infirmiers ont eux aussi augmenté, de 5,8 %.