Les boissons énergisantes ne sont pas sans risque

Les boissons énergisantes [fn]D’après l’Anses le terme « boissons énergisantes » n’est pas encadré réglementairement. Il regroupe des boissons censées « mobiliser l’énergie » en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés « stimulants » tels que taurine, caféine, guarana, ginseng, vitamines…[/fn] en lien avec une activité sportive sont de plus en plus utilisées et 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associent, « au moins de temps en temps », ces produits à l’alcool, d’après l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Ces boissons ne sont pas sans risque et pas adaptées à la pratique d’une activité physique intense. Plusieurs signalements d’effets indésirables suspectés dont deux cas mortels d’arrêt cardiaque, sont récemment intervenus. Tous concernent des personnes de moins de 50 ans (quatre ont moins de 30 ans). Cinq d’entre eux ont consommé des boissons énergisantes en association avec de l’alcool dans un « contexte festif ». Les effets indésirables sont également d’ordre cardiologique, neurologique et psychiatrique. Une atteinte rénale a aussi été constatée (insuffisance rénale aiguë).

On ne le dit pas assez, ces boissons doivent être consommées avec modération, sans association avec de l’alcool. Elles sont, par ailleurs, réservées à l’adulte et déconseillées aux femmes enceintes.