Navigation article

Audioprothèse
Audition-vision

Les audioprothésistes veulent être entendus par la Sécu

 

Le syndicat national des audioprothésistes (Unsaf). organisait mercredi 12 février une conférence de presse demandant à ce que les prothèses auditives soient mieux prises en compte par la Sécu.La France est, en effet, très en retard en matière de remboursement des audioprothèses. Le coût moyen d’une audioprothèse, toutes gammes confondues, est de 1535€ en moyenne. Il comprend l'appareil lui même, la prestation initiale (analyse, adaptation de l’appareil et réglages) et le suivi prothétique étalé sur 5 ans.  L’Assurance Maladie rembourse 120€ par appareil, les complémentaires santé 350€ en moyenne, soit 470€ au total. 1000 euros restent donc à la charge des patients. Résultats beaucoup de Français qui en ont besoin y renoncent. Notre pays compte 6 millions de malentendants dont 2,5 à 3 millions devraient être équipés. Seuls 1,5 le sont Avec le vieillissement de la population, le problème va devenir massif. Contrairement à l'optique, les marges dans l'audioprothèse semblent difficiles à réduire :

Le Président de l’enseigne Audition Mutualiste de la Mutualité française (350 centres, 10% du marché) en témoigne : « Sans profit et avec une centrale d'achat, nous diminuons seulement la facture de 10 à 15%». Dans le réseau mutualiste, le prix moyen est de 1345€, soit à -12% du prix moyen du secteur.

Le syndicat note que si pour les enfants jusqu'à 20 ans, le remboursement est correct, de l'ordre de 840 euros par appareil, pour les adultes, le remboursement moyen (sécu + mutuelle) est inférieur aux seuls remboursements publics des pays limitrophe. Une situation si anormale que même la Cour des comptes, dans un rapportde septembre 2013 propose un transfert des remboursements « au bénéfice d'autres priorités de santé publique et notamment les audioprothèses ». En octobre 2013, l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) traite des « aides techniques, un instrument de prévention à la dépendance » et demande la revalorisation « prioritaire concernant les prothèses auditives dont la prise en charge au titre de l’assurance maladie est actuellement fortement déconnectée de la réalité économique ». Le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM), enfin, évoque, dans son rapport annuel publié en décembre 2013, certains secteurs « que la solidarité n’a pas vocation à prendre en charge. Ce n’est pas le cas pour les prothèses auditives pour lesquelles le HCAAM a déjà regretté les défauts de prises en charge » . Le secteur de l'audition sera t-il entendu ?

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction