Les associations de patients veulent participer à la future loi de santé publique

Le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), qui rassemble une cinquantaine d’associations d’usagers, vient d’envoyer une lettre ouverte au Premier Ministre. En cause : le rapport du « comité des sages » mis en place le 8 février dernier par Marisol Touraine, ministre de la Santé, et dont les conclusions -qui devaient être connues fin mai- n’ont toujours pas été rendues publiques.

Or, ce rapport est censé faire des propositions dans le cadre du projet de loi de santé publique qui devrait être présenté au parlement début 2014.

A ce jour, le Ciss s’inquiète de n’avoir aucune nouvelle. Afin que les usagers du système de soins puissent être partie prenante de la future loi, il demande que le rapport du « comité des sages » soit publié. « C’est la première marche d’une participation des représentants des usagers dans les choix collectifs de santé », écrit-il.

Il souligne que « dans les grands pays démocratiques, les politiques publiques, notamment dans le domaine de la santé, se construisent aujourd’hui avec l’ensemble des parties prenantes, parmi lesquelles les populations concernées ».

En France, la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé a consacré l’implication des usagers dans la démocratie sanitaire. Or, rappelle le Ciss, « Aujourd’hui, nous avons besoin d’un système de santé adapté au défi de notre temps et, spécialement, à la prévention et à la prise en charge des maladies chroniques ».

 

A LIRE AUSSI :