Entre 735 000 et 830 000 postes par an seraient à pourvoir entre 2012 et 2022. Environ 80 % d’entre eux correspondent à des départs en fin de carrière ; les autres sont des créations nettes d’emploi.

D’après le journal Libération, le vieillissement serait pourvoyeur d’emplois. Ce sont les conclusions d’un rapport de France stratégie intitulé Les métiers en 2022. Prospective par domaine professionnel, remis aujourd’hui à François Rebsamen, ministre du Travail.

Entre 735 000 et 830 000 postes par an seraient à pourvoir entre 2012 et 2022. Environ 80 % d’entre eux correspondent à des départs en fin de carrière ; les autres sont des créations nettes d’emploi.

« Quel que soit le volume des créations nettes d’emplois de l’économie française, de nombreux postes seront à pourvoir en raison de l’arrivée en fin de vie active des générations du baby-boom d’après-guerre », note le rapport.

Par ailleurs, quelques tendances lourdes sur le marché du travail se dégagen,t qui se poursuivraient en projection : une tertiarisation des métiers, une relative polarisation de l’emploi et une progression de la part des femmes dans l’emploi.

Où se situent ces emplois ? Sur ce point, pas de surpirse, ils continuent de se situer dans les métropoles, comme aujourd’hui, pour les emplois qualifiés, et  pour les autres dans les villes de moins de 100 000 habitants.