Le vélo, c’est bon pour la santé

Les bénéfices sur la santé d’une augmentation de la pratique du vélo en Ile-de-France sont largement sous-estimés par rapport aux risques, en particulier d’accidents, selon une étude publiée par l’Observatoire régional de santé, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité qui se tient du 16 au 22 septembre 2012.

Celle-ci montre qu’avec un doublement de la pratique du vélo en 2020 (soit 4% de l’ensemble des déplacements), les bénéfices en termes de mortalité seraient vingt fois plus élevés que les risques, c’est-à-dire que vingt décès seraient évités pour un décès supplémentaire.

Le surcroît d’activité physique dont l’intérêt a été démontré pour la prévention et la prise en charge des principales maladies chroniques (certains cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité…) et pour l’amélioration de la santé psychologique, explique en grande partie ces bons résultats.

Contrairement à ce qui est souvent dit, cette hausse de la pratique du vélo n’impliquerait pas une augmentation du nombre d’accidents dans les mêmes proportions ; un fort report d’automobilistes vers la bicyclette pourrait même s’accompagner d’une baisse globale des accidents.

Et la pollution ?

Le plus gros risque pour les cyclistes est lié à la pollution atmosphérique dont le niveau est particulièrement important en Ile-de-France. Cependant des itinéraires fluides et à l’écart des grands axes de circulation pourraient diminuer leur niveau d’exposition aux polluants.

Enfin le doublement de la pratique du vélo a un impact positif, mais relativement faible sur la pollution de l’air et sur le bruit. Pour un effet plus important, il devrait être accompagné de politiques ambitieuses de réduction de la vitesse et de la circulation en ville.

Ce travail qui a été effectué sur la base de scénarios partagés avec les décideurs (Ville de Paris, Région Ile-de-France, Conseils généraux, STIF), est la première étude en France qui intègre une large gamme d’impacts sanitaires, à partir des résultats de la recherche internationale appliqués à un territoire donné.