Cesser de fumer, bien s’alimenter et faire du sport sont les clés essentielles pour éviter la survenue des maladies cardio-vasculaires. Interview du Dr François Paillard, vice-président de la Fédération française de cardiologie.

La Journée mondiale du cœur, organisée le mardi 29 septembre par la Fédération française de cardiologie, est l’occasion de rappeler que la prévention est la meilleure façon d’éviter les maladies cardio-vasculaires. Interview du Dr François Paillard, vice-président de la Fédération française de cardiologie.

Quelle est la prévention la plus efficace pour éviter les maladies cardio-vasculaires ?

Le tabac est le « tueur » numéro 1 ! C’est une catastrophe absolue ! Le tabac est non seulement un risque pour le cœur mais aussi pour les poumons. Si l’on ne fume pas, on n’a pratiquement pas de risque de faire un infarctus avant 40 ans (sauf dans le cas de maladies génétiques). En France, nous avons beaucoup de retard dans la prévention contre le tabagisme, par rapport aux autres pays européens. Il n’y a pas vraiment de volonté des pouvoirs publics. Les augmentations de prix du paquet de cigarettes ne sont pas assez efficaces pour avoir une répercussion sur le tabagisme. Les Anglais ont été les premiers à tirer la sonnette d’alarme et actuellement le tabagisme est en régression, surtout chez les femmes.

En France, on constate une progression des infarctus chez les femmes jeunes, pourquoi ?

Le nombre d’infarctus du myocarde, de crises cardiaques, a triplé en quinez ans chez les femmes de moins de 50 ans. Surtout, justement, à cause du tabagisme qui continue d’augmenter chez les jeunes femmes ces dernières années. D’autres facteurs de risque sont associés, comme le surpoids, l’association pilule/tabac surtout après 35 ans, le stress : les femmes font souvent deux journées en une ! Et cette constatation pourrait s’aggraver encore, car les femmes sont moins bien dépistées que les hommes, bénéficient d’une prise en charge tardive et se remettent plus difficilement.

Quels sont les autres domaines où la prévention est efficace ?

L’alimentation est un pilier important. Dans les études, on voit nettement que le régime dit « méditerranéen » est très protecteur contre les maladies cardio-vasculaires : manger des fruits et des légumes en quantité suffisante, privilégier les huiles végétales (olive, colza), diminuer les huiles saturés et les graisses trans, ne pas abuser du sel. Cela marche très bien ! La pratique dune activité physique régulière est très bénéfice pour le cœur, même chez les patients ayant eu un accident cardio-vasculaire, après avis d’un médecin. Les sports d’endurance sont à privilégier, comme le vélo, la marche rapide, le jogging ou encore la marche nordique, la gymnastique associée à du cardio-training. Mais en fonction de vos goûts, ne vous privez pas de faire de la danse, de la zumba ou un sport d’équipe !  Enfin, maintenir un poids stable tout au long de la vie est également très important.

Infarctus, quels sont les signes ?

Chez les femmes, l’infarctus peut se déclarer par une douleur au milieu du dos, un essoufflement subit, des palpitations à l’effort, des nausées, une fatigue inhabituelle. Mais très souvent, la femme néglige ces symptômes qui sont souvent confondus avec une crise d’angoisse, d’où un retard de prise en charge médicale. Il est important de ne pas négliger ces symptômes et de contacter au plus vite les services d’urgence*. Chez les hommes, l’infarctus se manifeste souvent par une douleur intense dans la poitrine, irradiant dans la mâchoire et le bras gauche, des suées, une crispation de la mâchoire, une grande confusion, des difficultés pour s’exprimer de manière cohérente, une perte d’équilibre et de coordination ou encore des troubles de la vision.

* Contacter le Samu en appelant le 15.