Navigation mutuelle

Mutuelle EntreNous

"le sens du service aux adhérents"

Un début d’année est toujours l’occasionde faire le point sur les ambitions et les projets à venir. Quelles sont les perspectives d’Entrenous ? Entretien avec Michel Duret, président de la mutuelle.

 

L'objectif principal de notre mutuelle déclare d'emblée Michel Duret, c’est de placer l’humain – avec un grand H – au cœur de nos décisions. » Le président d’Entrenous est clair, l’objectif qui est le sien et celui de ses équipes est un objectif constant. Des collaborateur(trice)s dont il est d’ailleurs fier et au sujet desquel(le)s il ne tarit pas d’éloges. « Je peux sans aucun doute affirmer –et je pèse mesmots–quenous sommes entourés, Bruno Garcia, le directeur général, et moi-même, de personnes talentueuses, qui travaillent très bien et ont même été remarquées par d’autres mutuelles », souligne le président d’Entrenous.

L’échange des savoir-faire
« Nous avons mutualisé les savoir-faire de nos collaborateur(trice)s sur une plateforme que nous avons mis en place avec leur aide, à direction des autres structures partout en France. » Une manière de montrer que l’on peut s’entraider, sans nécessairement entrer dans un esprit de conquête à tout prix.
« La volonté de formation des élu(e)s du conseil d’administration pour comprendre tous les aspects, parfois assez techniques, des discussions que nous menons afin de voter en leur âme et conscience est un facteur d’engagement mutualiste puissant qui me touche personnellement. Nos cadres se rendent disponibles pour échanger avec eux, c’est essentiel selon moi », fait remarquer le président.

Le « reste à charge zéro »

Autre nouveauté pour 2019, le fameux « reste-à-charge zéro (100 % santé) » annoncé par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Pour Michel Duret, l’information donnée sur le sujet est loin d’être complète. « Quand on parle de Rac 0, on pourrait comprendre que l’adhérent(e) n’aura rien à payer. Mais ce qu’il faut préciser, c’est que l’on parle de tarifs conven- tionnés d’abord, et qu’ensuite ils ne concernent que certains appareillages auditifs, prothèses dentaires ou lunettes. Si l’équipement est hors dispositif, le Rac 0 ne s’appliquera pas ! » Les mutuelles se sont engagées à participer à cette mesure, dont le coût devra être maîtrisé, pour éviter tout dérapage. « J’invite donc toutes les personnes adhérentes ou non, à profiter des réseaux de soins mutualistes au sein desquels les tarifs restent abordables, la charte de suivi qualité, pour les appareils auditifs notamment, est intéressante, et les soins sont prodigués par des professionnels de santé diplômés et compétents. »

La prévention pour tous et l’économie solidaire
La Mutuelle Entrenous compte poursuivre cette année ses actions de prévention. Ouvertes à toutes et à tous, elles sont accessibles et généralement plébiscitées par le grand public. « Cela passe par des associations locales, avec lesquelles nous travaillons de manière étroite, pour faire du sens », détaille Michel Duret. C’est par exemple la mise en place d’un défibrillateur dans les locaux d’une association humanitaire (lire p.4), suivie de formations pour l’utiliser. L’économie sociale et solidaire est l’un des autres grands enjeux de la mutuelle. La volonté d’Entrenous ici est de s’inscrire de manière plus visible, plus clairvoyante, dans des projets auxquels nous sommes sensibles depuis toujours. « C’est notre cœur de métier », conclut Michel Duret. Une manière de rester, comme toujours, au service des adhérent(e)s.

 Sihem Boultif

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction