La Sénat a voté le texte validant l’expérimentation des salles de consommation de drogues, ces espaces où les toxicomanes peuvent consommer de façon plus sûre.

Jeudi 19 septembre, le Sénat, dont la majorité des sénateurs présents étaient de gauche, a donné son feu vert à l’expérimentation des salles de shoot. Celle-ci durera six ans au maximum, à compter de l’ouverture de la première, qui devrait voir le jour début 2016, dans le Xe arrondissement de Paris. Le texte avait donné lieu à des débats houleux lors du vote à l’Assemblée nationale en avril dernier. Cette dernière l’avait adopté en première lecture. Le texte figurera donc dans la loi de santé dont le vote est prévu le 6 octobre.

Pour les associations qui plaident depuis longtemps pour ce genre de dispositif, « c’est une très bonne chose ».

En effet, les toxicomanes, qui pouvaient déjà bénéficier d’un traitement de substitution (méthadone), pourront utiliser ces strutures dans des conditons plus sûres et plus hygiéniques, entourés par du personnel médical. Ces salles pour vocation d’accueillir en priorité des publics très précarisés, très éloignés des soins.

Il existe déjà des salles de shoot en Suisse, en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas.