Le RSA n’atteint pas ses objectifs

Plein de promesses lors de son lancement, en juin 2009, le Revenu de solidarité active (RSA) peine à les remplir. Dans son rapport d’évaluation intermédiaire 2010, le comité national d’évaluation du RSA indique que 1,8 millions de ménages (3,8 millions de personnes) touchaient l’allocation en septembre 2010, soit une augmentation de 20% depuis son lancement. Pour autant, le « rythme de progression est faible depuis le début de 2010 », selon le rapport, et le nombre de foyers bénéficiaires « reste très inférieur aux prévisions ». Martin Hirsch, alors Haut commissaire aux solidarités actives, avait en effet annoncé qu' »un peu plus de trois millions de ménages » percevraient le RSA au printemps 2010.

De plus, la grosse majorité des bénéficiaires perçoit le RSA socle (460 euros par mois pour les individus sans ressource), alors que le RSA activité, pourtant présenté comme la grosse avancée du dispositif car il permet d’offrir un complément de revenus à des personnes à temps partiel, ne concerne que moins de 660 000 foyers sur le million et demi éligible. Le rapport constate à ce propos que « les innovations apportées par le RSA sont encore imparfaitement connues ou comprises ».

Le tableau n’est pour autant pas totalement noir. Grâce au RSA activité, 70 000 foyers auraient franchi le seuil des « bas revenus » fin 2009 et leur revenu médian aurait augmenté de 18%.

Un rapport définitif, présentant notamment des explications à tous ces chiffres, sera présenté en décembre prochain, à l’occasion de la conférence nationale d’évaluation du RSA.

A lire aussi :