Sauver les modèles sociaux nés de la Résistance… Deux appels, deux cris lancés au même moment au Royaume-Uni et en France.

En Angleterre, c’est le réalisateur Ken Loach, connu pour ses films « sociaux » qui nous offre un documentaire remarquable l’Esprit de 45, sorti le 8 mai sur les écrans.  L’année 1945 a marqué un tournant majeur dans l’histoire de la Grande-Bretagne. L’unité de son peuple pendant les combats de 1939-1945 et le souvenir douloureux de l’entre-deux-guerres ont conduit à l’émergence d’un nouvel idéal social.

Basé sur des archives documentaires, des enregistrements sonores et sur des témoignages de militants qui ont connu cette époque, l’Esprit de 45 nous raconte la bataille pour la création de la Sécurité sociale anglaise, le National Health Service, à l’initiative du ministre travailliste Aneurin Bevan. « Nous avions gagné la guerre ensemble, ensemble nous pourrions gagner la paix. Si nous étions capables de financer des campagnes militaires, ne pourrions-nous pas également envisager de construire des logements, de créer un service public pour la santé et les transports, et de produire les biens nécessaires à la reconstruction du pays. »

En France, Daniel Cordier, quatre-vingt-douze ans, ancien secrétaire de Jean Moulin, lors d’un débat; dimanche 19 mai, avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, sur le plateau de la Chaîne parlementaire, a exprimé la même opinion

Lors de cette émission consacrée à « l’esprit de résistance », les deux hommes se sont mis d’accord pour promouvoir l’héritage du Conseil national de la Résistance (Cnr), dont la Sécurité sociale, Jean-Marc Ayrault déplorant que l’ancien numéro 2 du Medef, Denis Kessler, « représentant d’une partie du monde patronal », ait dit en 2007 qu’il faudrait « défaire méthodiquement le programme du Cnr ».

Après avoir raconté « méthodiquement » la construction de la protection sociale au Royaume-Uni, Ken Loach s’applique à en montrer le démantèlement sous les coups de boutoir de la politique de Thatcher… En France et dans tous les pays européens, les plans d’austérité s’attaquent aux systèmes de Sécurité sociale… En Grèce, au Portugal et en Espagne – où, comme ce week-end, plusieurs milliers de personnes, des médecins et des infirmières ont manifesté contre les coupes budgétaires dans le domaine de la santé -, des hommes et des femmes tentent de réveiller l’esprit de Résistance. Mais le combat s’annonce ardu.