“Le niveau de vie baisse ou stagne pour pratiquement toutes les catégories de population sauf pour les plus aisées” écrit l’Insee présentant ce vendredi son enquête “Revenus fiscaux et sociaux” pour 2010.

La pauvreté s’est élargie dans la population française sauf pour les 5 % les plus aisés qui ont vu leur niveau de vie progresser. Tous les autres y compris les classes moyennes ou moyennes supérieures, ont vu leur niveau de vie baisser. Le recul est plus fort encore pour les plus modestes : leur niveau de vie a baissé en 2010 jusqu’à – 1,6 %.

Globalement, le niveau de vie médian – seuil qui partage la population en deux moitié, 50 % au-dessus et 50 % en dessous – est tombé à 19 270 euros par an, – 0,5 % par rapport à 2009.

En 2010, ce sont 8,6 millions de personnes qui vivaient sous le seuil de pauvreté (964 euros pour une personne seule), soit 14,1% de la population, contre 13,5 % en 2009. Soit 400 000 personnes de plus passées sous le seuil de pauvreté. Et cette pauvreté s’approfondit : une personne pauvre sur deux vit avec moins de 781 euros par mois.

La pauvreté atteint son plus haut niveau depuis 1997. Catégories les plus frappées : les retraités et surtout les enfants.

Ceux-ci se trouvent en première ligne puisque 19,8 % des moins de 18 ans vivaient en 2010 dans un foyer pauvre, souvent une famille monoparentale ou touchée par le chômage. C’est dans cette classe d’âge que la pauvreté grandit le plus vite.