Le Dossier médical personnel (DMP) a avancé d’un cran. Depuis le 5 janvier, tous les professionnels de santé peuvent ouvrir des dossiers pour leurs patients et ainsi accéder à leurs données en ligne, sur un site dédié. Seuls seront concernés les patients volontaires, le caractère obligatoire du DMP ayant été abandonné.

La prochaine étape devrait survenir en avril, puisque les patients qui auront ouvert un dossier avec leur médecin pourront alors y accéder eux aussi sur Internet.

Christian Saout, président du Collectif inter-associatif sur la santé (Ciss), a déclaré que cette première étape devait être « saluée » et qu’elle était « nécessaire ». Tout en précisant qu’on était « encore loin de la concrétisation » des objectifs du DMP.

Annoncée en 2004, l’arrivée du DMP était initialement prévue pour 2007. Après de nombreux retards, le projet a été relancé en 2009 et expérimenté dans certaines régions.

Ce dossier électronique doit permettre la compilation de toutes les données médicales d’un patient et ainsi un meilleur suivi et une meilleure coordination des soins.

Sa généralisation pourrait générer 3,5 milliards d’euros d’économie par an.

A lire aussi :