Le syndicat de la presse sociale (Sps) poursuit son engagement contre l’illettrisme et lance une nouvelle campagne pour alerter les pouvoirs publics et les politiques afin qu’ils mettent en place des structures permettant de lutter durablement contre l’illettrisme.

Il y a aujourd’hui en France plus de 3,1 millions d’illettrés – ils ont appris mais n’ont pas acquis, ou ont perdu, la maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul – dont 1,8 million sont des salariés.

Chaque année, la journée de défense et de citoyenneté qui voit passer tous les jeunes de 17 ans révolus permet de détecter environ 35 000 jeunes en situation d’illettrisme alors même qu’ils sortent à peine du système scolaire. En Ile-de-France, un jeune sur vingt est concerné.

L’action Sps se traduit par une campagne de communication dans la presse et le soutien à diverses initiatives d’associations, de fondations ou de structures comme l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Il s’agit de faire de l’illettrisme la Grande cause nationale 2013.

Nombre de personnalité soutiennent cette demande : Elisabeth Badinter, Patrick Poivre d’Arvor, Pascal Bruckner, Frédéric Taddéï, Jack Lang, Gonzague Saint-Bris, François Zimeray, Wiaz, Grand Corps Malade, Barbara Hendricks, Boris Cyrulnik, Richard Bohringer, Jean-Paul Delevoye …

Le Sps qui rassemble 150 éditeurs publiant plus de 170 publications s’adressant à vingt millions de lecteurs est, notamment, le syndicat de la presse mutualiste.

En savoir plus :

Syndicat de la presse sociale : www.sps.fr

Agence nationale de lutte contre l’illettrisme : www.anlci.gouv.fr

Savoirs pour réussir/Fondation Caisse d’épargne pour la solidarité :

www.savoirspourreussir.fr