En 2014, 559 293 personnes sont décédées en France, soit 11 000 de moins qu’en 2013 et 2012, d’après une étude de l’Insee.

L’Insee vient de publier ses statistiques. En 2014, on comptabilise moins de morts que les deux années précédentes. L’institut note surtout un déséquilibre entre les sexes. Jusqu’à 83 ans, « le nombre de décès masculins dépasse le nombre de décès féminins ». Il est même trois fois supérieur entre 20 et 29 ans. Pourquoi une telle différence ? L’étude l’explique par le fait que les femmes, mieux protégées par leurs hormones, meurent moins de maladies cardio-vasculaires, mais surtout parce que les hommes ont plus souvent tendance à exercer des métiers et à avoir des comportements à risques.

L’étude pointe que les décès entre 15 et 24 ans sont surtout dus à des morts violentes (accident de transports, suicide), qui touchent, là encore, plus les jeunes hommes que les jeunes femmes.

Hiver 2014, plus doux

Les bons chiffres de 2014 s’expliquent par une mortalité hivernale plus faible. En effet, l’hiver a été plus doux et on a noté une épidémie de grippe de plus faible intensité qu’en 2012 et 2013.

D’autre part, les décès avant 60 ans, beaucoup moins nombreux, et l’allongement de la vie sont une réalité, « les hommes comme les femmes ont bénéficié des progrès médicaux, notamment dans le domaine des maladies cardio-vasculaires », note l’Insee.