La moitié des bénéficiaires de la Cmu-C a renoncé à un soin selon le Fonds Cmu

« Près de la moitié des bénéficiaires de la Cmu-C a renoncé à au moins un soin » au cours de la dernière année indique une étude menée par le Centre technique d’appui et de formation des centres d’examens de santé (Cetaf) et le Fonds Cmu dans les centres d’examens de santé de l’Assurance-maladie. Ces centres couvrent une partie importante de ce public : ils représentent 14 % de la population reçue dans ces centres alors qu’ils ne sont que 5,8 % dans la population générale.

Les soins ou produits non remboursés ou la demande d’une participation financière sont les principales causes de renoncements, lesquels concernent principalement le dentaire (soins et prothèses), suivent l’optique, la consultation de spécialistes et les médicaments. S’y ajoute, pour les enfants de ces bénéficiaires, l’orthodontie.

Enfin, la relation avec le professionnel de santé – refus de soins, refus du tiers-payant, refus du respect du tarif Sécu – sont évoqués par un tiers des cas par les bénéficiaires de la Cmu-C ayant renoncé à des soins.

Cette étude a porté sur 4 500 bénéficiaires de la CMU C de plus de 18 ans.