Navigation article

Santé

La lutte contre la douleur s'essouffle

L'Académie de médecine plaide pour que l'on continue de bien prendre en charge la douleur.

Névralgies, douleurs dorsales... 22 millions de Français (près de 30 % de la population adulte) ne viennent pas à bout de douleurs chroniques 1 malgré les traitements médicamenteux. L'Académie de médecine vient de faire des recommandations dans un rapport, afin de mieux prendre en charge ces pathologies complexes.

Continuer la lutte contre la douleur

La France a été l’un des premiers pays à prendre en charge la douleur chronique, en mettant en place plusieurs plans gouvernementaux depuis 1998, et en créant des structures spécialisées douleur chronique (Sdc). Il en existe aujourd'hui 273 en France. Mais depuis 2010, plus rien. Or, de plus en plus de malades souffrent et la relève de médecins qui se sont engagés dans la prise en charge de la douleur fait défaut : beaucoup d'entre eux devraient partir bientôt à la retraite et ne seront pas remplacés.

D'autre part, il faut « consolider l'assise  des Sdc et faire un réel effort de recrutement », demande l'Académie, qui souhaite que perdure le travail accompli depuis vingt ans.

 

Rapport présenté par les Prs Patrice Queneau, spécialiste en médecine interne, rhumatologue et professeur de thérapeutique, doyen honoraire de la Faculté de médecine de Saint-Etienne, auteur de plusieurs livres « grand public » sur la douleur dont Soulager la douleur, avec Gérard Ostermann (éd. Odile Jacob, 1998) et le Médecin, le Malade et sa Douleur, éd. Masson (ré-édité à trois reprises) ainsi que Sauver le médecin généraliste (avec Claude de Bourguignon, éd. O. Jacob, 2017) et Alain Serrie, chef de service de médecine de la douleur- médecine palliative de l’hôpital Lariboisière.

  • 1. Les douleurs chroniques sont des douleurs qui se prolongent pendant au moins six mois, selon la définition adoptée par la Haute Autorité de santé (Has), et qui vont de la migraine aux douleurs liées au cancer, en passant par la fibromyalgie et les lombalgies.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction