L’épidémie de gastro-entérite se confirme en France. D’après le réseau Sentinelles, l’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimée à 550 cas pour 100 000 habitants, nettement au-dessus du seuil épidémique (288 cas pour 100 000 habitants).
558 000 personnes ont consulté pour gastro-entérite en deux semaines, estime le réseau.

La gastro frappe toutes les régions à l’exception du Limousin qui est pour l’instant sous le seuil épidémique.

Règle numéro un, respecter les règles d’hygiène

Se laver les mains :
– sytématiquement après être passé aux toilettes
– avant la préparation des repas. Evidemment, les personnes malades s’abstiendront de préparer à manger pour le reste de la famille.
– avant de passer à table et en sortant de table. Il existe aujourd’hui des savons-gels très efficaces qui s’utilisent sans eau et éliminent un maximum de germes indésirables.

– Ne pas boire et ne pas manger dans le même verre ou la même assiette que quelqu’un d’autre.

Dans la cuisine

Le plan de travail, l’évier, la table doivent être désinfectés très régulièrement. Le frigo : ne rien laisser traîner à l’air libre, fermer toutes les boîtes hermétiquement et vérifier régulièrement les date de péremption.

Enfin, désinfectez les toilettes très régulièrement, surtout si quelqu’un est malade dans la famille.

Les conseils simples pour les enfants

Chez les jeunes enfants, le principal danger de la diarrhée aiguë est le risque de déshydratation.

– Lui faire boire une solution de réhydratation orale (SRO, disponible en pharmacie sans ordonnance).

– Lui proposer régulièrement de manger des aliments qu’il apprécie ou poursuivre les tétées en cas d’allaitement.

– Le surveiller jusqu’à la fin de la diarrhée (prendre sa température, surveiller le nombre de selles, de vomissements, de SRO ou d’aliments consommés). Si l’enfant n’est pas comme d’habitude ou si les symptômes persistent, en parler au médecin.

Des vaccins pour les enfants

Pour les jeunes enfants, deux vaccins sont aujourd’hui disponibles sur le marché, qui permettent de se prémunir contre la forme la plus répandue du rotavirus. Ils sont très efficaces : entre 70 % et 90 % de réussite. Ils peuvent être administrés par voie orale, avant l’âge de six mois. Seul souci : ils coûtent très cher et ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Lire aussi

Pour suivre l’épidémie :
www.sentiweb.org