Entre 2007 et 2012, le montant de la fraude aux cotisations sociales -elles servent à financer la Sécurité Sociale et celle ci connaît un déficit constant- a atteint 20 à 25 milliards d’euros, l’équivalent de 5 % des cotisations sociales révèle un rapport de la Cour des comptes…

Contrairement à ce que l’on pense bien souvent, la fraude aux prestations sociales s’élève seulement à 3 ou 4 milliards d’euros, le reste étant imputable à la fraude des employeurs

Parmi les fraudes les plus répandues figurent celles sur les salaires des travailleurs détachés, celles liées aux travailleurs indépendants et celles des particuliers employeurs.  “A eux seuls, les secteurs de la construction et du commerce représenteraient respectivement 3,8 et 3,3 milliards de cotisations éludées”, accuse la Cour. Soit 22% du total des fraudes.

Pour la Cour des Comptes, la lutte contre les fraudes est “dramatiquement insuffisante”. A peine 6 à 7 % de celles ci font l’objet d’un redressement et ne concernent que 0,2 % des sommes en jeu.

Le Monde, qui s’est également procuré le rapport, explique que «la lutte contre la fraude est dramatiquement insuffisante, alors que celle-ci ne cesse de se développer» et que, d’après la Cour des comptes, «à peine 5,9 à 7,3% des montants détournés font l’objet d’un redressement par les Urssaf».