Navigation article

Addictions

La e.cigarette pourrait inciter les jeunes à fumer

D'après une étude américiane, la cigarette électronique pourrait être entraîner les adolescents vers le tabac.

« Chez les adolescents et jeunes adultes non fumeurs, les effets néfastes de la cigarette électronique justifient sans aucun doute nos inquiétudes », lit-on dans un rapport américian, basé sur une méta-analyse comprenant 800 études scientifiques, de Académie nationale des sciences, des techniques et de la médecine des États-Unis.

Augmentation du vapotage chez les jeunes Américains

C'est la nicotine contenue dans les cigarettes électroniques qui pourrait créer une accoutumance au tabac chez les jeunes Américains, explique le rapport qui arrive à point nommé car les autorités sanitaires américaines s'inquiètent de l'augmentation très significative du vapotage chez les adolescents. En 2016, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Cdc) et l'Agence des produits alimentaires et des médicaments (Fda) estimaient qu'il y avait 2,2 millions de collégiens et lycéens américains vapoteurs.

Selon les auteurs du rapport, le vapoteur américain est le plus souvent un jeune adulte. Ils ajoutent que la popularité de l'e-cigarette diminue avec l'âge, et qu'elle est davantage utilisée par les adolescents et les jeunes hommes.  

Impact positif ou négatif du vapotage ?

Il est difficile de conclure à un impact négatif ou positif de son usage sur la santé publique, démontre également le rapport. « La cigarette électronique ne peut pas simplement être jugée bénéfique ou nocive. » Elle est jugée quand même par les auteurs du rapport beaucoup moins dangereuse que les cigarettes conventionnelles, car elle contient moins de substances toxiques, et en moins grand nombre. Elle pourrait même aider les adultes fumeurs à arrêter de fumer.

Les effets à long terme sont méconnus 

Une chose est sûre, c'est que l'on manque de recul pour analyser les effets du vapotage. Pas de lien avéré entre l'e.cigarette et le cancer du poumon chez les hommes, explique le rapport, qui note tout de même un lien avec les maladies respiratoires, ou des effets néfastes sur la grossesse. De plus, le rapport met en évidence le potentiel inflammable et explosif (donc dangereux) de ces produits.

En conclusion, le rapport souligne que vapoter pourrait avoir un bénéfice à court terme, pour aider au sevrage tabagique mais ce bénéfice « diminuerait à long terme, voire serait négatif, si l'on regarde la jeunesse ». D'autres recherches devront être lancées pour lutter contre le tabagisme chez les jeunes.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Audition-vision

Trop de bruit au travail

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction