Navigation article

Cancer

La dépression ne provoque pas le cancer

 

L'idée qu'une personne déprimée a plus de risques d'avoir un cancer est suspectée depuis longtemps. Or, une étude de l'Inserm, dont les résultats vont être publiés dans The American Journal of Epidemiology, indique qu'il n'y a « aucune corrélation significative entre le fait d'avoir connu des symptômes dépressifs au cours de sa vie et la survenue d'un cancer ».

« Les idées reçues ont la vie dure, explique Cédric Lemogne, psychiatre à l’Hôpital Européen Georges Pompidou, à Paris, et principal auteur de l'étude. Dès Hippocrate et les débuts de la médecine, on associait déjà la présence de “bile noire”, qui a donné le terme mélancolie, au développement des tumeurs malignes. Aujourd’hui, certains arguments circulent sur le fait que la dépression pourrait être un facteur de risque de cancer ».

Faux démontre le psychiatre qui, pour mener son enquête, a suivi 14 203 personnes (issues de la cohorte Gazel des anciens employés d'EDF-GDF) entre 1994 et 2009. La survenue d'épisodes dépressifs a été mesurée d'après les réponses apportées par les participants à un questionnaire tous les trois ans pendant 15 ans et par les diagnostics faits par des médecins à l'occasion d'un arrêt de travail entre 1989 et 1993. Parmi les volontaires, 1119 ont développé un cancer.

Résultat : être déprimé n'expose pas à un risque accru de cancer ; en tous cas, il n'y a aucun lien pour les 5 types de cancers étudiés : prostate, sein, côlon, cancer associé au tabac, lymphomes, tumeurs hématopoïétiques.

Une nouvelle qui devrait permettre de rassurer les patients. En revanche, précise l'étude, l'annonce d'un cancer peut provoquer des symptômes dépressifs : «Combien de fois peut-on entendre l’entourage leur dire “il faut te battre, être fort pour vaincre le cancer”, souligne Cédric Lemogne . Comme s’il était anormal, voire dangereux de se sentir abattu. Je crois que les patients ne doivent pas s’inquiéter s’ils se sentent déprimés. Ce qui est important, c’est de bien suivre tous les traitements : contre le cancer, d’une part et contre la dépression, d’autre part ».

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction