La chasse au diabète est ouverte

Passé, en juin dernier, au crible d’une enquête de bilan menée auprès des personnes qui l’ont utilisé, le dispositif Sophia* bénéficie apparemment d’un bon taux de satisfaction : d’après la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam), il améliorerait le quotidien des malades diabétiques dans 79 % des cas, et près de neuf patients sur dix estiment que ce programme les aide à bien comprendre tous les aspects de leur maladie.

Ce sont ces bons résultats qui ont conduit la caisse primaire d’assurance-maladie de la Loire à rejoindre le dispositif le mois dernier. La Loire présente en effet le plus fort taux de prévalence du diabète de toute la Région Rhône-Alpes (4,5 %), et celui-ci progresse chaque année de plus de 6 %.

Concrètement, Sophia est proposé à tous les diabétiques du département âgés au minimum de 18 ans – ils sont quelque 24 700 –, et seules les personnes volontaires entrent dans le dispositif, entièrement gratuit. Sophia est avant tout une plate-forme de conseils dispensés par des infirmiers diplômés formés à ce type de contact.

Le service est mis en place pour toucher un maximum de patients, car le diabète, maladie insidieuse, n’est bien souvent pas traité, ou seulement de loin en loin. Cependant, il peut avoir des conséquences dramatiques : rétinopathie, problèmes vasculaires, problèmes au niveau des pieds nécessitant parfois une amputation.

Il existe déjà, dans le département, des structures de soins et de conseil : consultation hospitalière spécifique, réseau diabète Dedicas (réseau créé par des infirmiers libéraux), associations de malades.

Pour Mario De Bellis, coordinateur de ce réseau, « Sophia devrait intervenir en amont du réseau et, de ce fait, être complémentaire de Dedicas. Pour l’heure, ajoute l’infirmier, sur presque 25 000 diabétiques recensés, réseau et hôpital confondus, nous n’en suivons que quelque 4 000 tout au plus : ceux qui sont entrés dans des dispositifs d’éducation thérapeutique. Mais tous les autres n’ont pour seul interlocuteur que leur médecin traitant. Ce n’est pas forcément suffisant, malgré toute la bonne volonté du monde, pour inciter à un suivi très régulier et répondre à tous les questionnements. »

* Pour joindre Sophia, composer le 0811 709 709.

Site : www.sophia-infoservice.fr