La Caf de Marseille en grève depuis trois semaines pour pouvoir accueillir correctement le public

La Caisse d’allocation familiales (Caf) de Marseille est en grève depuis le 9 mai a l’appel des syndicats Cgt, FO, Unsa et Cftc. Les salariés ont fait deux jours de grève pleins les 22 et 30 mai et observent 55 minutes d’arrêt de travail tous les jours.

Le conflit porte d’abord sur le manque de personnel : les grévistes demandent des créations de postes pour faire face aux nouvelles taches de la Caf (Rsa) et à l’afflux de plus en plus important d’un public précarisé par la crise.

Les syndicats dénoncent les objectifs de rentabilité financière des directions des Caf et soulignent que “ tous les indicateurs de qualité [du service rendu aux allocataires, Ndlr] ont été détériorés”.

Une situation de tension telle que le Chsct a déclenché une expertise“ sur les facteurs de risques inhérants à l’organisation du travail portant atteinte à la santé psychique et physique des salariés”.

Les grévistes demandent dans un courrier à la ministre, Marisol Touraine, une “embauche massive et immédiate, une offre de service en adéquation avec nos missions de services public, l’arrêt des externalisations et mutualisations…” et des rattrapages de salaires après dix ans de perte de pouvoir d’achat.

La direction s’estime contrainte par la Convention d’objectifs et de gestion (Cog) qui prévoit le non remplacement d’un départ en retraite sur deux et argue avoir déjà créé quelques postes.