La hausse des taxes sur les conventions d’assurance (Tca), applicable aux complémentaires santé vont peser directement sur les Français, dénonce l’UFC Que-Choisir dans un communiqué titré « Quand les finances publiques sont malades, ce sont les soins qui trinquent ! ».

« Cette hausse s’ajoute à une longue liste, qui a multiplié la fiscalité sur les assurances santé par 7 entre 2005 et 2012, jusqu’à atteindre 13,27 % des cotisations » déclare l’Ufc-Que choisir, alors que le taux de couverture de complémentaire santé est déjà en baisse et que 4 à 5 millions de Français ont dû y renoncer.

L’application de cette taxe aux contrats responsables va également affaiblir l’intérêt pour les « contrats solidaires et responsables », estime l’association. Or ces contrats interdisent la sélection des assurés sur des critères d’état de santé, soutiennent le respect du parcours de soins et sont un outil de lutte contre les dépassements d’honoraires.

« On peut alors se demander si le gouvernement mesure le risque représenté par la réapparition des contrats non-solidaires, qui sélectionnent les assurés selon leur état de santé » conclut Que-Choisir qui souligne que « les organismes refusant la sélection médicale seront condamnés à absorber la prise en charge des assurés en moins bonne santé, et à ajuster à la hausse leurs tarifs pour maintenir leur équilibre financier. S’ajoute alors, au poids de la maladie, une injustice financière pour les patients à la santé fragile ».

Ces taxes seront reportées sur les consommateurs et les cotisations des complémentaires devraient augmenter de 20 euros par personne.