L’Afssaps lance une mise en garde contre les prescriptions abusives d’Epitomax

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a lancé une mise en garde contre l’utilisation comme coupe-faim de l’Epitomax, d’un médicament destiné au traitement de l’épilepsie ou des migraines.
Une dérive qui rappelle l’affaire du Mediator, anti-diabétique utilisé comme coupe-faim et accusé d’être responsable de 500 à 2000 décès.

L’Agence indique que l’Epitomax a des effets secondaires nombreux. « Parmi ces effets graves, il faut noter les risques au niveau rénal, oculaire ou métabolique. De plus, l’Epitomax diminuerait l’efficacité de la contraception oestro-progestative chez la femme et, lors d’une grossesse, exposerait le fœtus à des malformations » écrit l’Afssaps.