Navigation article

Santé

Kiné, une profession en plein boum

La profession de kinésithérapeute se porte bien. D'après la dernière étude de la Drees, leur nombre augmenterait de 2 % en moyenne par an jusqu'en 2040.

Ne nous privons pas d'une bonne nouvelle : au contraire d'autres professions médicales, celle des masseurs-kinésithérapeutes est en plein essor. En 2016, on en dénombrait 85 000 en exercice, chiffre déjà en progression depuis 2000. En 2040, ils seront près de 133 000, soit une hausse de 57%, d'après la dernière étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

Comment expliquer cette embellie ?

Cette explosion de la profession s'explique par plusieurs facteurs : le numerus clausus a été augmenté et les diplômés de l'étranger sont arrivés en masse ces dernières années pour répondre à la demande d'une population de plus en plus âgée, très consommatrice de soins de kinésithérapie. En effet, les plus de 75 ans consomment en effet cinq fois plus de soins que la population générale. Mais cette augmentation n'est-elle pas disproportionnée ? Il faut pondérer ces chiffres, prévient la Drees. Car, les jeunes kinésithérapeutes consacrent moins de temps à leur travail que les générations précédentes et finalement, la densité professionnelle, devrait  être moins importante. Notons que la profession se féminise. Il y aura 54% de femmes en 2040. D'autre part, l’exercice libéral devrait continuer à se développer au détriment du salariat.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction