Navigation article

Sida

Journée mondiale de lutte contre le sida : on fait le point

Prévention, contaminations... en cette Journée mondiale de lutte contre le sida, Viva fait le point.

Il y a quand mêm de bonnes nouvelles sur le front du sida. Le nombre de contaminations en France a baissé, en 2016 : 6 000. Une diminution de 5 % par rapport à 2013, d'après Santé publique France. Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (Hsh) et les hétérosexuels nés à l’étranger restent les deux groupes les plus touchés, représentant respectivement 45 % et 38 % des diagnostics en 2017-2018. La séropositivité est souvent découverte trop tard.

Autre point positif : au plan international, 79 % des sujets infectés ont accès aux traitements.

Les seniors aussi

Néanmoins, le sida est toujours présent. Notamment chez les seniors qui se font peu dépister. Résultat : une augmentation des diagnostics en 2016, selon une étude publiée dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (Beh).

1 184 seniors ont découvert leur séropositivité et le chiffre est en augmentation régulière depuis 2008. Les seniors représentent actuellement 20 % de l’ensemble des diagnostics. Plus d'information serait nécessaire auprès des professionnels de santé et des seniors eux-mêmes pour améliorer le dépistage et la prévention.

L'information devrait passer beaucoup mieux également auprès des jeunes. Une étude de la Smerep montre qu’un étudiant sur deux déclare ne pas utiliser de préservatif à chaque rapport sexuel et que 7 sur 10 ne se font pas systématiquement dépister lorsqu'ils changent de partenaire. En outre, 1 lycéen sur 10 pense encore que l'on guérit facilement du Vih-Sida avec les traitements actuels.

Connaître son statut

Au niveau mondial, un sujet sur quatre vivant avec le Vih ne connaît pas son statut, d'où l'importance du dépistage précoce pour qu'un traitement soit administré le plus tôt possible et pour éviter la propagation du virus. Les autorités mondiales ont fixé pour 2020 les objectifs suivants : que 90 % des personnes connaissent leur statut sérologique, reçoivent un traitement antirétroviral durable, et aient une charge virale durablement supprimée.

Or, selon le dernier rapport de l’Onusida, les nouvelles infections au Vih sont en augmentation dans une cinquantaine de pays, et elles n’ont diminué que de 18 % au cours des sept dernières années, passant de 2,2 millions en 2010 à 1,8 million en 2017.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction