Il y a de moins en moins de médecins de garde.
La situation pourrait devenir dramatique. La baisse du nombre de médecins libéraux volontaires met en danger la permanence des soins la nuit et le week-end.