Navigation article

Prévention

Intoxications au monoxyde de carbone : réduire les risques

L'hiver, les intoxications au monoxyde de carbone sont fréquentes. Quels sont les bons gestes pour réduire les risques ?

Chaque année en hiver, les intoxications au monoxyde de carbone sont responsables d'une centaine de décès en France car ce gaz toxique est inodore, non irritant et indétectable. Les responsables sont les appareils mal réglés, utilisant des combustibles comme le gaz naturel, le bois, le charbon, le fuel... Pourtant, des gestes simples peuvent réduire les risques.

Les bons gestes

- Avant l’hiver, faites systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d'eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage) par un professionnel qualifi;
- tous les jours, même quand il fait froid, aérer au moins 10 minutes votre logement ;
- maintenez vos systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et n’obstruez jamais les entrées et sorties d'air ;
- respectez systématiquement les consignes d'utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d'appoint en continu.

Quels sont les signes d'une intoxication ?

Certains signes doivent alerter : maux de tête, fatigue, nausées qui apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein du foyer.
Attention : une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir très vite : en cas de suspicion d’intoxication, aérez immédiatement, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).

En 2016-2017, 1 073 épisodes d’intoxication sont survenus par accident, impliquant 3 890 personnes indique Santé publique France.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction