L'Institut Curie aide les anciens patients à retourner travailler après un cancer

 

Pas toujours facile de reprendre son travail après un cancer. Pourtant, sur 350 000 personnes touchées par cette maladie chaque année en France, 100 000 d’entre-elles travaillent. Un chiffre qui, avec le recul de l’âge de la retraite et les progrès de la médecine, devrait encore augmenter.

Pour aider les anciens patients dans cette phase cruciale de leur reconstruction, l’Institut Curie a mis au point un livret et un dispositif d’accompagnement sur mesure.

En effet, pour le Dr Laure Copel, cancérologue au sein du département interdisciplinaire des soins de support à l’Institut Curie, deux risques majeurs se présentent : « Dans certaines situations, l’ancien patient peut retourner au travail sans se rendre compte qu’il garde encore des stigmates de la maladie… avec notamment une fatigabilité intense. Cela peut parfois conduire à un nouvel arrêt de travail ; le patient est alors malheureux de se sentir moins performant qu’avant, voire se culpabiliser si on lui fait sentir qu’il n’a pas été assez courageux. Inversement, d’autres patients se sont bien préparés à leur retour au travail mais ils arrivent dans une entreprise qui, elle, ne l’est pas, et qui leurs fait comprendre qu’elle n’a plus besoin d’eux. Le sentiment d’inutilité ou de mise à l’écart peut également engendrer des dégâts psychiques considérables ».

Une étude réalisée en 2008 par l’Institut Curie, l’Institut national du cancer et l’ARC, avait pointé que si 8 salariés sur 10 retravaillent après la maladie, la moitié d’entre-eux rencontrent des difficultés à leur retour. Un an après la reprise du travail, 60% d’entre-eux confiaient encore souffrir de fatigue et avoir du mal à retrouver leur place, à savoir qui ils étaient…

Basé sur des témoignages d’anciens patients, le livret rassemble des conseils pour aider les patients à anticiper les problèmes de réinsertion professionnelle, à en prendre conscience, à se dire qu’ils ne sont pas seuls dans ce cas, à demander des aménagements de poste, etc. Il s’adresse aussi aux employeurs qui très souvent n’ont pas penser au retour de leurs salariés.

La retour au travail après un cancer sera un des thèmes majeurs du 3ème plan cancer qui sera dévoilé le 4 février prochain.