Le premier ministre a annoncé aux députés de l’Ump que le gouvernement renonçait à l’instauration d’un quatrième jour de carence pour les salariés du privé en cas d’arrêt maladie.
Il a demandé à Pierre Méhaignerie, président de la commission des affaires sociales de rechercher une autre piste pour réaliser les 220 millions d’euros attendus de cette mesure.

François Fillon a justifié sa volte-face en soulignant que son projet de création d’un 4e jour de carence était injuste car il ne touchait que les salariés du privé non couverts par une convention collective ou un accord d’entreprise, notamment dans les Pme.

Ce projet avait soulevé une opposition très large, jusqu’à provoquer l’opposition d’une douzaine de députés de l’Ump. Fin octobre, le gouvernement avait déjà dû revenir sur une modification du calcul des indemnités journalières conduisant à une baisse de revenus pour les salariés en maladie.

Article précédent :