Navigation article

Maladies

L'hypertension encore mal détectée

En cette Journée de l'hypertension, les autorités sanitaires attirent l'attention du public sur cette maladie qui est mal détectée, surtout chez les femmes.

La journée du 17 mai est consacrée à l'hypertension (Hta), une occasion de parler de cette maladie qui touche 30 % des Français et qui est toujours aussi mal détectée et mal soignée, surtout chez les femmes, d'après les données de Santé publique France de 2014-2016. La prévalence de l'Hta n'a pas diminué, elle est ainsi restée stable autour de 31 %, depuis une précédente enquête de 2006. La Société française de cardiologie recommande donc de faire prendre sa tension par un médecin « au moins une fois par an à partir de 40 ans ». 

Des risques de complications

L'hypertension est la maladie chronique la plus répandue. Si elle n'est pas détectée et prise en charge rapidement, elle peut provoquer des problèmes cardio-vasculaires et/ou rénaux gravissimes.

Quels sont les facteurs aggravants ? Une mauvaise alimentation, une consommation d'alcool excessive, le stress ou encore la sédentarité.

Marqueur du vieillissement artériel, l'Hta est une maladie qui apparaît souvent après 60 ans et qui avance silencieusement. Les médecins l'appellent « la tueuse silencieuse ». Elle touche de plus en plus les femmes. L'enquête de Santé publique France remarque que, chez elles, la prise en charge thérapeutique s'est dégradée. Et la sévérité de l'Hta a augmenté dans toutes les classes d'âge pour les femmes jusqu'à 64 ans, tandis qu'elle était restée stable chez les hommes. Après 64 ans, elle est identique pour les deux sexes.

Bonne nouvelle : les antihypertenseurs (les médicaments contre l'Hta) ont prouvé leur efficacité. Dans les cinq ans qui suivent la mise en route du traitement, le risque d'insuffisance cardiaque est réduit de moité, celui d'Avc de 40 %. Mais attention, on n'oublie pas de suivre une bonne hygiène de vie qui va de pair avec la prise du traitement.

A noter  : bien que la population vieillisse, l'Hta a été retirée de la liste des affections de longue durée (Ald) en 2012.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction