Hépatite C : à quand des traitements abordables ? 

À la veille de la réunion annuelle des actionnaires du laboratoire pharmaceutique Gilead Sciences, des milliers de personnes vivant avec le virus de l’hépatite C (VHC) et le VIH, des professionnels de santé et des militants de l’accès aux médicaments ont manifesté. Ils demandent au laboratoire de modifier sa politique qui prive de traitement des millions de personnes vivant dans les pays en développement.

«Gilead doit cesser immédiatement de bloquer l’accès aux traitements génériques abordables de l’hépatite C, qui violent les droits des patients», a déclaré Othman Mellouk de l’International Treatment Preparedness Coalition.

Avec au moins 150 millions de personnes vivant avec la maladie, l’hépatite C est un problème mondial de santé publique – déclarée «bombe virale à retardement » par l’Organisation mondiale de la Santé. Non traitée, l’hépatite C peut évoluer vers la cirrhose, l’insuffisance hépatique et le cancer du foie. Chaque année, au moins 700 000 personnes meurent de complications dues au VHC – bien qu’elles pourraient être facilement guéries en 3 à 6 mois. Mais la plupart des gens n’ont pas accès aux antiviraux à action directe (AAD) sofosbuvir et le dipasvir, commercialisés par Gilead sous les noms Sovaldi et Harvoni combinaisonsofosbuvir+ledipasvir). En effet, ces médicaments sont vendus à des prix exorbitants, et de nombreux pays en développement sont exclus du programme d’expansion du traitement deGilead.

Le sofosbuvir, qui coûte 84 000 dollars aux États-Unis, est trop cher même pour les pays à revenu élevé. Pourtant, l’Université de Liverpool a publié une étude selon laquelle 12 semaines de sofosbuvir produit en grandes quantités pourraient être commercialisés pour seulement 101 dollars.

« Bien que Gilead engrange des profits records sur ses médicaments VHC (12,4 milliards de dollars en 2014), ils refusent de fournir des traitements vitaux abordables à 49 millions de personnes », a déclaré Karyn Kaplan du Treatment Action Group.

«Gilead pourrait prendre des mesures dès maintenant pour faire progresser la santé publique et permettre à des millions de personnes d’être guéries de cette maladie », a déclaré le Dr Jennifer Cohn, directrice médicale de la Campagne d’Accès aux Médicaments Essentiels de Médecins Sans Frontières. Au lieu de cela, ils gonflent artificiellement les prix de leurs médicaments et créent des obstacles supplémentaires à l’extension de l’accès aux traitements – au prix de la vie des gens. »

Une pétition présentée aujourd’hui à Gilead déclare : « Nous, des milliers de personnes atteintes du VHC, nos alliés et nos médecins, exhortons Gilead à améliorer immédiatement les conditions d’octroi de ces licences et soutenir l’accès aux traitements à un coût abordable.