Navigation article

Maladies

Hépatite C : le dépistage avant tout

110 000 personnes sont porteuses du virus de l'hépatite C en France. Plus de la moitié ne sont pas diagnostiquées. Pourtant, des traitements efficaces existent.

A quand l'éradication de l'hépatite C ? Le gouvernement le souhaiterait à l'horizon 2025. Mais, pour l'heure, le diagnostic pèche. En effet, parmi les 110 000 porteurs de l'hépatite C en France, plus de la moitié ignorent leur maladie. Car l'hépatite C est une maladie silencieuse, elle peut évoluer des années avant de se déclencher et provoquer une cirrhose ou un cancer du foie si aucun traitement n'est proposé. Il faut donc impérativement repérer ces porteurs cachés et agir vite.

Comment se transmet le virus ?

Le virus de l'hépatite C se transmet quand le sang d'une personne infectée entre en contact avec celui d'une personne saine, en cas de pratage de seringue chez les toxicomanes, par exemeple. Il y a aussi quelques contaminations, rares, lors de rapports sexuels non protégés. Le gouvernement a mis en place un dépistage ciblé auprès des personnes les plus exposés comme les usagers de drogue, les migrants, les prisonniers, les Sdf ou les travailleurs du sexe.

Un traitement à base d'antiviraux existe en France depuis 2014. Efficace, il provoque peu d'effets secondaires. Réservé au départ aux personnes les plus gravement atteintes, il est proposé depuis 2017 à tous les patients. La simple prise quotidienne d'une pilule pendant 8 à 12 semaines permet de guérir dans 95 % des cas. Deux nouveaux traitements sont commercialisés depuis quelques semaines, augmentant le taux de guérison qui atteint les 100 %.

Le dépistage est primordial

Dépister est donc la priorité pour pouvoir proposer un traitement le plus rapidement possible. L'association SOS Hépatites propose de viser un public large et souhaite sensibiliser les professionnels du monde de la santé : les hôpitaux mais aussi les pharmaciens, les laboratoires d'analyses, l'assurance-maladie, les mutuelles... De grandes campagnes d'information devraient être organisées d'après l'association auprès des municipalités, pendant les concerts, au sein des clubs sportifs, des entreprises... Pour le dépistage, une simple analyse de sang suffit.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction