Navigation article

Femmes

Harcèlement de rue, bientôt condamné

Le projet de loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles doit être voté début août. Dès l'automne prochain, des amendes seront attribuées aux harceleurs.

La loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles est examinée début août. Il y sera question notamment de harcèlement de rue, un projet que la Secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, porte depuis février 2018. Dans une interview au journal Le Parisien, le 30 juillet, elle explique que c'est « une réponse politique à la liberté des femmes de circuler librement dans l'espace public ». Dès l'automne prochain, des amendes seront attribuées aux harceleurs.

Harcèlement de rue, puni d'une amende

Importuner, suivre, menacer une femme dans la rue sera désormais puni par la loi. Le harceleur fera l'objet d'une amende de catégorie 4 qui peut aller de 90 à 750 euros a annoncé Marlène Schiappa. Les femmes sont invitées à porter plainte et les témoins à se manifester car les victimes « ne doivent plus porter seules la responsabilité du témoignage ›› affirme la ministre.

Communiquer sur le harcèlement

Dès la rentrée, le gouvernement va déployer une campagne de 4 millions d'euros pour lutter contre le harcèlement. La secrétaire d'État a également annoncé dans son interview, que les forces se concentreraient sur « les quartiers dits de "reconquête républicaine", près des gares, des transports ».

Contacts

C'est quoi le harcèlement de rue ?

En cas de harcèlement : appeler le 3020 ou sur nonauharcelement.

Que faire en cas de harcèlement ?

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Audition-vision

Trop de bruit au travail

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction