Pour l’Année européenne de la citoyenneté, l’Adapt, l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, dévoile une enquête « Citoyenneté et handicap », qui souligne des avancées notables mais aussi qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire, à commencer par nos perceptions du handicap.

75 % des Français considèrent que l’insertion des personnes en situation de handicap est avant tout une mesure d’égalité, se félicite l’Adapt. Néanmoins, encore un quart des Français estiment qu’il s’agit d’une mesure de solidarité, signe du travail de sensibilisation et d’information qu’il reste à effectuer. « La responsabilité individuelle de chacun est importante pour changer les mentalités », souligne à ce sujet Eric Blanchet, directeur général de l’Adapt.

Autre élément éclairant sur l’insertion, plus de trois quarts des Français reconnaissent comme impératif l’accès des personnes handicapées aux lieux publics, commerces de proximité, transports ou encore lieux de culture. Au-delà de cet aspect « pratique » du handicap, sont la vision reste souvent cantonnée au stéréotype de la personne en fauteuil roulant – alors que 80 % des handicaps sont invisibles -, les Français sont encore trop peu nombreux à estimer indispensable une vie affective et sexuelle (65 %) et ils ne sont plus que un sur deux à considérer indispensable la parentalité.

Des communes en retard sur les dispositifs d’accès

D’ici à 2015, toute personne handicapée devrait pouvoir circuler librement en ville, d’après la loi Handicap de 2005. Pourtant,  l’enquête commandée par l’Adapt montre qu’un gros travail reste à faire. 66 % des maires disent avoir tout programmé pour être prêts en 2015 mais 8 % d’entre eux n’ont même pas encore abordé ce projet. L’avancée des travaux varie beaucoup selon la taille des communes : celles de plus de 10 000 habitants s’estiment plus en avance et ont d’avantage progressé sur les objectifs de 2015 que celles de moins de 1 000 habitants.

La raison de ces difficultés selon les maires ? Les budgets trop limités dans près de 80 % des réponses mais aussi un manque d’informations sur les structures existantes (45 %) notamment sur les Maisons départementales des personnes handicapées (Mdph), créées par la loi de 2005. Leur objectif est de fournir un accueil unique aux personnes handicapées pour les informer et faciliter toutes leurs démarches d’insertion.

Zoom sur l’Adapt

L’Adapt « mène son combat pour la citoyenneté depuis plus de quatre-vingts ans » rappelle Emmanuel Constant, président de l’Adapt. Ce combat, c’est  aussi  de sensibiliser le grand public et de permettre aux personnes handicapées de s’insérer professionnellement et socialement. Plus de 12 500 personnes handicapées sont accueillies en France par ces structures qui proposent des solutions innovantes et de vrais projets de vie.

5 millions de personnes vivent avec un handicap en France et de nombreuses batailles restent à mener. L’accès aux bureaux de vote, le premier des droits en démocratie, ou encore l’utilisation d’Internet pour les personnes handicapées, notamment malvoyantes, ne sont que quelques exemples mis en lumière par l’Adapt.