Navigation article

Vaccination

Grippe : à peine la moitié des personnes à risques sont vaccinées

Le ministère de la Santé constate qu'à peine la moitié des personnes à risque sont vaccinées et seulement un quart des professionnels de santé.

Alors que la grippe a tué 13 000 personnes l'an dernier, à peine la moitié des personnes à risque et seulement un quart des professionnels de santé sont vaccinés, d'après les chiffres du ministère de la Santé.

Personnes à risque

Les plus de 65 ans, les malades chroniques, les femmes enceintes pour lesquels le vaccin est recommandé, boudent la vaccination anti-grippale. Moins de la moitié d'entre eux sont vaccinés (45,6 % en 2017-2018), loin des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) (75 %). Ces personnes paient chaque année un lourd tribut : sur les 13 000 morts attribuées à la grippe la saison dernière, 85 % sont survenues chez des personnes âgées de plus de 75 ans. Sur les 3 000 cas graves admis en réanimation, 81 % faisaient partie de cette population à risque, dont plus des deux tiers n’étaient pas vaccinés.

On dénombre 75 000 passages aux urgences pour cas de grippe. Urgences qui sont déjà encombrées par ailleurs.

Les soignants

La ministre de la Santé, Agnès Buyzin, a souligné que les personnels soignants étaient peu couverts. Seulement 26 % des professionnels de santé sont vaccinés, selon le ministère. Aussi, une charte a été signée avec les ordres des sages-femmes, des pharmaciens, des masseurs-kinésithérapeutes, des médecins, des infirmiers, des chirurgiens-dentistes et des pédicures podologues. « En se faisant vacciner eux-mêmes, non seulement les professionnels de santé montrent l’exemple, mais surtout ils protègent leurs patients », a-t-elle précisé.

Les gestes simples de prévention

En prévention de la grippe des gestes simples sont à adopter :

– se laver les mains ;

- éviter les contacts si on est infecté ;

– inciter les personnes à risque à se faire vacciner : personnes âgées de plus de 65 ans, malades chroniques ou souffrant d’obésité sévère et femmes enceintes, soit plus de 12 millions de personnes.

Pour rappel, le vaccin ne protège pas à 100 % mais si 63 % des personnes à risque étaient vaccinées, on compterait 2 500 morts de moins. Cette saison, les vaccins seront pour l’essentiel quadrivalents, avec deux virus A et deux virus B.

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction